Nicolas Saint-Cast

La banque de demain au service de la Génération Z

L’Open Banking, ou système bancaire ouvert, crée pour le consommateur de demain, un véritable écosystème bancaire en évolution permanente. Ce mode d’accès correspond aux usages et aux pratiques des Générations Z. : Les enjeux sont multiples :  optimisation des use case, valeur dans l’expérience, choix technologiques...

Un contexte réglementaire favorable aux WebFactory financière (DSP2 de la Commission Européenne, Open Banking Implementation Entity de l’Autorité de la Concurrence et des Marchés du Royaume Uni) et l’arrivée sur le marché d’une génération de consommateurs multi-bancarisés, volages et exigeants, nés après 1995 (Génération Z*) et biberonnés aux plateformes ouvertes d’achat de biens et de services des GAFA contraignent les banques historiques à basculer d’un modèle centré produit bancaire vers un modèle centré appétences-client ; proposant de manière instantanée et sécurisée via l’ensemble des canaux numériques, un large panel de services bancaires. Ce modèle s’appuie sur des plateformes ouvertes d’API et une couche d’orchestration. Il favorise ainsi une grande souplesse dans l’agrégation de nouveaux services à valeur ajouté développés par des FinTech partenaires avec les applications bancaires centrées sur des produits classiques.

Les plateformes bancaires de demain pour contrer les GAFA et BATX

Les 4 piliers historiques des services financiers (Paiement, Epargne, Assurance, Crédit) étaient opérés par les conseillers en agence sur demande de leurs clients. Les plateformes de services distribués permettent désormais aux clients de consommer directement et instantanément un panel de services élargi (Crownd Equity, Crownd Funding, Crownd Lending, Initial Coin Offering). 

Compétences techniques basées sur l’Open Source, elles permettent de répondre à des enjeux technologiques multiples : bases de données distribuées, qualité de service car les actes de gestion s’effectueront en flux continu, annuaires de services et portail d’API vers les services métier, inférences sécurité, …

La clé du succès réside dans la capacité à assembler, organiser et orchestrer un ensemble hétérogène de services financiers. Il conviendra de combiner une infrastructure physique sécurisée, industrielle à des couches applicatives résilientes.

La banque de demain sera une entreprise technologique associant :

  • des compétences techniques venant de start-up,
  • un savoir métier bancaire pour identifier de nouveaux cas d’usage et optimiser l’existant,
  • un état d’esprit pour articuler les briques Open Source
  • une gouvernance Agile de l’innovation

En ce sens, pour la banque de demain il ne pourra y avoir de Brick & Mortar en réussite de bascule numérique !

* Les équipes spécialistes du secteur bancaire de CGI à Rennes pilotent un observatoire générationnel afin de mettre en exergue les nouveaux enjeux de la banque digitale, en particulier les pratiques et usages des générations nées après 1980 (Y et Z)  qui bousculent les codes, utilisent des services et technologies (chatbot, remarketing, omnicanalité, social CRM, …) dont ils suivent la dynamique et l’évolution.

Ces nouvelles générations de clients bousculent les codes (gratuité, volatilité des engagements, système de valeur personnel), pratiquent le « zapping » et se révèlent très exigeantes : on assiste notamment  à la disparition de l’effet d’indulgence et à l’apparition d’un effet vindicatif ! Parce qu’elles représentent les clients de demain, leur prise en compte dans les stratégies marketing / vente et de fidélisation est un enjeu crucial pour les banques et assurances.

Blog moderation guidelines and term of use