Primary tabs

Partage, découverte, formation : la formule gagnante des congés solidaires. Découvrez le témoignage de Khadidiatou Fall Cissé, Analyste & Ambassadrice RSE chez CGI.

Comment l’idée/l’envie de faire cette expérience est-elle venue ?

Depuis toujours, je nourris un besoin d'être disponible pour les autres : donner de mon temps, écouter, aider dans des démarches administratives et autres besoins. J'ai d'ailleurs intégré l'équipe RSE CGI à Nantes en 2018 pour participer aux différentes actions liées aux enjeux environnementaux, sociaux et éthiques. C’est à ce moment-là que j’ai découvert le partenariat entre Planète Urgence et CGI ainsi que les différentes opportunités pour valoriser mes compétences auprès de petites structures à travers le monde.

En visitant le site de Planète Urgence, j’ai pris connaissance des missions disponibles et des différentes problématiques associées. Ces missions de 2 semaines permettent de contribuer au développement de populations hétéroclites. Ayant la mission et le financement, il ne manquait plus qu’un volontaire. Je me suis donc lancée pour participer à cette aventure. Voyager seule était une de mes craintes. Force est de constater que toutes les dispositions sont mises en place pour assurer la sécurité des volontaires et faciliter le bon déroulement de la mission.

Quel était ton projet ? En quoi a consisté cette expérience ?

Mon projet consistait à dispenser une formation sur les outils de maintenance en Informatique, pour un centre multimédia au Bénin. Après un rappel des différents composants d'un ordinateur et des systèmes d'exploitation Windows et Seven, les activités ont porté sur une mise en pratique de la gestion des paramétrages et d'administration, d'installation et d'utilisation d'outils de protection d'un ordinateur et enfin, une phase de diagnostic des ordinateurs en panne de leur parc informatique.

Ce centre multimédia a été créé par l'association des jeunes de Grand Popo (ADJD) dont l’un des principaux objectifs est de lutter contre la précarité. Ils ont pu obtenir un parc informatique grâce à des dons de matériel mais les moyens pour se former en informatique n'étaient pas au rendez-vous.

Congé Solidaire

Quel est ton retour d'expérience ?

Selon moi, il est difficile de raconter une mission, c’est une expérience à vivre ! D'origine sénégalaise, je n'étais pas trop dépaysée, le Bénin et le Sénégal ayant quelques similitudes culturelles. C'était mon premier voyage dans ce pays. Je pensais passer inaperçue ayant la même couleur de peau et ayant prévu de porter des tenues africaines. A ma grande surprise, dès que je passais ou je parlais, ils remarquaient que j'étais étrangère. J'ai su m'adapter à leur rythme de vie, d'autant plus que les gens étaient agréables. Le français étant la langue officielle du pays, il n'était pas difficile de communiquer avec la population. J'y ai découvert différentes communautés religieuses (vaudou, chrétienne et musulmane) vivant dans une belle harmonie.

Concernant la formation, cela n'a pas toujours été facile. En effet, le climat et les conditions de travail n’étaient pas favorables, il y avait des coupures d’électricité et un manque de matériel.

Cette mission avec l'association ADJD a été riche en apprentissages, découvertes et rencontres. J'ai reçu un accueil chaleureux et vécu dans un environnement jovial malgré quelques difficultés de la vie quotidienne. Je suis très fière d'avoir réalisé cette mission et de pouvoir continuer à partager mon expérience de retour en France et de poursuivre dans ce domaine qui me tient à cœur. Je suis désormais ambassadrice chez Planète Urgence et j’ai eu l’opportunité lors de l’événement Tech For Good Tour de représenter CGI et de partager mon expérience lors d’une table ronde à l’école Centrale de Nantes auprès d’une centaine d’étudiants.  C’est donc une expérience qui continue de vivre au travers de mes témoignages et me donne l’envie de repartir pour une nouvelle mission.  

Quels conseils peux-tu donner aux autres personnes qui souhaiteraient vivre ce type d’expérience ?

Il ne faut pas hésiter à s'engager. On apprend beaucoup de ces missions, notamment se découvrir et apprendre à se surpasser malgré les contraintes que l'on peut rencontrer. Je trouve cela très utile de trouver du temps pour partager ses connaissances. Il faut savoir que dans d'autres parties du monde, il y a des gens qui ne vivent pas forcément dans le confort mais sont très motivés à découvrir et acquérir de nouvelles connaissances. Certains stagiaires rencontrés lors de ma mission, n’ont pas obtenu leur année scolaire faute de moyens, d'autres ont fini leurs études mais n’ont pas trouvé de travail. Grâce à ce projet durable, ils peuvent continuer de monter en compétence notamment avec la gestion du centre multimédia.

En vivant dans un certain confort, nous pouvons avoir tendance à oublier que des personnes sont dans le besoin. Je vous invite à consulter le site internet de Planète Urgence pour découvrir l’ensemble des missions proposées. Certains partenaires sont dans l’attente de volontaires pour la réalisation de leur projet. Si ce n’est pas avec Planète Urgence, assurez-vous de partir avec un organisme agréé qui propose des missions cadrées.