Avec des carnets de commande records tirés notamment par les ventes de nouveaux modèles comme le Boeing 737 MAX ou l’Airbus A320neo…c’est une pluie de livraisons que doivent honorer constructeurs aéronautiques et leurs équipementiers au cours des dix prochaines années. Fort de ce succès, le secteur doit faire face à la montée des cadences de production tout en conservant le niveau d’excellence qu’impose l’aéronautique d’un bout à l’autre de la chaîne. La bonne nouvelle, c’est qu’à l’ère de la quatrième révolution industrielle, des technologies de plus en plus efficaces, économiques et autonomes aident à optimiser la production des nouveaux programmes. En vedette, l’Internet industriel des Objets, rupture en passe de devenir le bras armé de l’aéronautique.

Améliorer la qualité de la production

Dans un environnement où les normes et les contrôles qualité sont très stricts, l’Internet des Objets peut aider à améliorer la qualité de la production industrielle par la détection des erreurs de fabrication en amont. En connectant les machines-outils, il est désormais possible d’identifier en temps réel les déviances de production de la machine. Le défaut identifié permet ainsi de produire plus efficacement les pièces et de réduire les gaspillages liés à la destruction des lots comprenant des défauts.

Traçabilité des pièces dans l’usine et maintenance prédictive

La traçabilité de l’outillage aéronautique, tout comme celle des pièces qui circulent dans l’usine, constitue également un enjeu clé pour produire de plus en plus rapidement. Connecter outils et pièces en cours de production permet aux fabricants de les localiser plus facilement  dans l’usine et de les attribuer au bon endroit. Un moyen pertinent d‘optimiser la logistique interne de l’atelier pour in fine, gagner en efficacité opérationnelle. Plus encore, l’IoT aide les constructeurs à s’inscrire dans une démarche proactive de maintenance prédictive de leur parc industriel. Les différentes données émanant des machines équipées de capteurs peuvent être analysées sur la durée et permettent ainsi l’identification de signaux faibles préalables à une panne (variation anormale du niveau des fluides, de la position, de la chaleur émise, de l’étanchéité,…). La prévention des incidents garantit donc une meilleure disponibilité de l’appareil de production et aide à mieux planifier les interventions d’entretien et le renouvellement des stocks de pièces de rechange.

Orchestrer une démarche IoT alignée sur ses enjeux métiers

Pour moderniser leur parc de production grâce aux objets connectés, les acteurs de l’aéronautique ne doivent pas nécessairement se rééquiper. Dans une grande majorité des cas, elles gagnent à utiliser leurs équipements et SI existants de façon plus « intelligente ». Une réflexion amont est à mener sur deux sujets primordiaux : la connexion des outils de production en place d’une part ; mais surtout, la question essentielle de l’exploitation des données récupérées (prédiction, tracking, monitoring,…). Ainsi, il convient, avant de se lancer dans un déploiement à grande échelle, de baser son approche IoT sur ses enjeux métiers et de s’appuyer sur l’analyse interne de ses assets de production, en termes de connectivité et de capacité d’interprétation des données. Bien entendu, cette démarche doit s’inscrire dans une stratégie globale de transformation digitale, elle-même en lien avec les challenges autour des métiers. 

A propos de l'expert

Picture of Pierric Villoin

Pierric Villoin

Directeur en charge de l’offre IoT pour le secteur industrie

A propos de Pierric Villoin Au sein de la société depuis 7 ans, Pierric Villoin est en charge de l’offre Internet des Objets pour le secteur Industriel et du Services aux entreprises chez CGI. Pierric est également en charge des activités CGI ...

Publier un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Politique de modération des commentaires sur le blog CGI