Tous les DSI s’accordent sur ce point : la maîtrise du système d’information est indispensable. Mais encore faut-il prendre en compte les contextes de tous les métiers de l’entreprise.

En 2014, Twitter s’est essayé à la cartographie lors les élections du Congrès américain. Le réseau social a ainsi mis en ligne une carte interactive représentant l’ensemble des connexions des candidats et leur sphère d’influence. Cette tendance touche également l’entreprise et son système d’information (SI). Mais cartographier le SI présente un défi de taille : inclure les attentes de tous les métiers au sein d’un seul et même outil de visualisation. Cartographie du SI

Tous les métiers ne consultent pas la carte du système d’information pour les mêmes motifs. Un technicien aura besoin de visualiser les impacts d’une modification sur son application et son infrastructure avant de la mettre en œuvre tandis qu’un collaborateur du service financier voudra, lui, avoir une vision d’ensemble d’un processus métier. « La cartographie doit être un outil à la fois central, simple mais surtout “vivant” et “accessible” à différents métiers de façon décentralisée » résume Xavier Torpe, directeur en charge de l’offre Modernisation IT (région Grand Ouest) chez CGI.

Quatre clés de lecture à intégrer dans un seul outil

« Le principal objectif  d’une cartographie SI doit être d’intégrer tous les prismes de lecture qu’ils soient applicatifs, fonctionnels, technologiques ou métiers » poursuit Xavier Torpe. Soit quatre prismes de lecture pour quatre grands types de besoins métiers :

  • une vue applicative : l’ensemble des applications proposées par le SI.
  • une vue fonctionnelle : les fonctionnalités et services offerts par le système d’information.
  • une vue technologique : les matériels exploités par le SI et la description de l’infrastructure globale.
  • une vue métiers : les processus métiers très souvent transverses à plusieurs applications.

L’ergonomie, maître mot de la cartographie SI

Intégrer toutes ces informations est une chose. Les rendre accessibles à toutes les équipes en est une autre. Pour cela, « l’idéal est d’utiliser un portail web accessible et intuitif respectant les nouveaux standards du web comme les capacités graphiques apportées par les dernières technologies » préconise Xavier Torpe. La manipulation des données cartographiées doit être rapide et fluide, même lorsque l’utilisateur souhaite analyser en profondeur les relations au sein de son SI.

Un outil pour favoriser la collaboration entre les métiers

Une fois la carte du SI réellement accessible à toutes les équipes, elle peut se mettre au service d’un nouvel objectif. « La cartographie offre des usages très factuels et concrets mais au-delà, elle constitue un enjeu primordial de collaboration entre les métiers » explique Xavier Torpe. C’est un référentiel commun qui rend les échanges entre les équipes plus fluides. Par exemple, c’est grâce à un cet outil que l’assureur Humanis a réussi à faire collaborer ses différents métiers pour créer de nouveaux services à destination des clients. Une carte qui peut donc même aller jusqu’à faciliter la création de pratiques et services nouveaux, dans une démarche d’innovation.

A propos de l'expert

Picture of Xavier Torpe

Xavier Torpe

Directeur en charge de l’offre IT Modernisation

A propos de Xavier Torpe Xavier Torpe est Directeur de l’offre ITModernisation360 et responsable de la solution MAP (Modernization Application Products) au sein de CGI. Depuis plus de 15 ans, Xavier accompagne ses clients ...

Publier un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Politique de modération des commentaires sur le blog CGI