Les objets connectés entrent de plain-pied dans le monde des services financiers. Et pas seulement dans l’assurance : la banque aussi les met au service d’une expérience client plus simple et rapide. Les possibilités de parcours client sont infinies. En voici quelques exemples, décryptés par Alban Noguès - issu du Baromètre CGI 2016

L’assurance développe ses offres grâce aux possibilités des technologies de l’IoT

Dans le secteur de l’assurance, l’IoT se met au service du développement des offres. L’idée est de faire de l’assureur un acteur plus impliqué dans le quotidien de ses clients dans les domaines de la santé et de la protection des biens.

Cela passe donc par des solutions comme la HomeBox de CGI, un boîtier collectant les données des capteurs présents dans la maison (ouverture de porte, détection de fumée, etc.) et celles des objets connectés (notamment les wearables). Une solution qui combine donc santé et domotique. Envoyées dans le cloud de manière sécurisée et cryptée, ces données sont analysées par des technologies de machine learning.

L’objectif : anticiper et se positionner sur l’assistance avant le sinistre, comme identifier les schémas à risque, qu’il s’agisse d’éventuels accidents comme les AVC pour prévenir les professionnels de santé, anticiper des pannes ou intervenir sur des fuites dans la maison avant même que l’assuré ne constate le sinistre.

L’assureur devient, ainsi, un véritable intermédiaire et un acteur clé pour améliorer le quotidien de ses clients. "L’idée est de mettre au point une box qui collecte les données et qui soit en même temps un relais pour transmettre l’information : constater et agir", détaille Alban Noguès.

 

Focus

Les trois technologies à suivre :

  • Les réseaux bas débit

Les exemples les plus connus sont ceux de Sigfox ou LoRa. Ces réseaux moins énergivores s’affranchissent des cartes Sim ou du bluetooth pour transmettre les données des capteurs et objets connectés sur de grandes distances et en « temps réel ».

  • Le li-fi

Sur le modèle du wi-fi, le li-fi est une technologie de communication sans fil basée sur la lumière. Son avantage, pour la banque ? Elle est stoppée par les murs et circonscrit donc l’accès à une zone précise comme l’agence bancaire ou même le comptoir seul pour plus de sécurité.

  • Le BYOD (bring your own device) du client

Inclure le client et son écosystème numérique dans les dispositifs de l’agence bancaire : à la clé, une communication plus fluide entre le conseiller et son client grâce à des outils en temps réel et qui n’impose pas au client la maîtrise d’outils numériques nouveaux.

Publier un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Politique de modération des commentaires sur le blog CGI