L’armée de Terre a fortement engagé sa transformation numérique RH. Pour gérer les 121 000 membres de son personnel militaire, elle dispose de plusieurs systèmes d’information des ressources humaines (SIRH). Une organisation complexe où le numérique apporte agilité, souplesse et réactivité.

Avec une gestion de ses ressources « à l’homme près », la fonction RH de l’armée de Terre est confrontée à une double problématique : automatiser les actes de gestion qui peuvent l’être (à travers la digitalisation des processus) tout en conservant un traitement individuel des parcours professionnels. « Nous disposons actuellement d’un SIRH majeur et de deux SIRH de domaine (formation et recrutement) qui doivent communiquer entre eux. Notre objectif : construire et proposer à chaque individu une vision de son parcours à cinq ans tout en gagnant en agilité et en réactivité », explique le général Louis Duhau, Directeur Adjoint des ressources humaines de l’armée de Terre.

Maintenir le cap de la transformation dans un contexte politique exceptionnel

La transformation numérique dans l’armée de Terre ne date pas d’hier. Elle peut se résumer à trois chantiers d’envergure : la dématérialisation, la digitalisation des processus et la virtualisation de l’infrastructure. « La digitalisation nous offre l’opportunité de travailler de manière différente avec nos SIRH et  apporte une réponse au défi qui nous est imposé, celui d’être plus efficaces, plus souples et plus agiles », résume le général. Les attentats perpétrés en 2015 ont renforcé cette exigence. « Avec la mission Sentinelle, il nous a fallu mobiliser en quelques jours 10 000 soldats sur le terrain. En parallèle, le recrutement s’est intensifié. Pendant les trois semaines qui suivirent les attentats, nous avons reçu plus de 1 000 appels jours », se souvient le général Duhau.

Barometer download image

Recruter, former, fidéliser

En 2016, l’armée de Terre aura recruté quelque 17 000 jeunes. C’est autant d’individus qu’il faut former, affecter, puis accompagner dans leur évolution. « Formation de spécialité après la formation initiale, évaluation par les supérieurs, orientation de parcours professionnel, mutation(1), avancement, formation de parcours, valorisation des missions et même ascenseur social… notre mission au sein de la DRHAT consiste à identifier puis proposer un objectif de carrière pour que chacun évolue et construise un parcours professionnel qui lui correspond. » Autre pan à ne pas négliger : la reconversion. « Car nos métiers n’ont pas tous d’équivalent dans la vie civile, même si l’employabilité des militaires est forte. Nous travaillons d’ailleurs en étroite relation avec Pôle emploi sur ce sujet », poursuit le général Louis Duhau. Pour tous ces aspects, le suivi personnalisé de chaque personnel militaire impose des passerelles techniques entre les différents outils numériques qui portent les actes de gestion RH pour prendre des décisions cohérentes. Un bureau d’ingénierie des processus a vu le jour pour développer en régie des outils souples et agiles. « Nous ne menons pas de révolution dans nos SIRH majeurs, rappelle le général Louis Duhau. La transformation numérique des RH repose sur une consolidation de notre offre de service et une plus grande synergie entre les actes de gestion ; pour cela, nous intégrons des évolutions technologiques matures qui décuplent notre capacité de travail ».

Repères

  • 17 000 recrutements en 2016
  • 121 000 membres du personnel militaire gérés
  • 8 200 personnels civils de la défense
  • 1 SIRH majeur et 2 SIRH de domaine (formation et recrutement)

A propos de l'expert

Picture of Général Louis Duhau

Général Louis Duhau

Directeur Adjoint des ressources humaines de l’armée de Terre

Le général Louis Duhau, Directeur Adjoint des ressources humaines de l’armée de Terre, a pour mission de construire et proposer à chaque individu une vision de son parcours à cinq ans tout en gagnant en agilité et en réactivité.

Publier un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Politique de modération des commentaires sur le blog CGI