À l’aube de ses 30 ans, le groupe audiovisuel et multimédia s’est doté d’un réseau social d’entreprise. Objectif : travailler en mode « full collaboratif » pour favoriser la cohésion et l’intelligence collective de 2 000 collaborateurs d’horizons et de métiers très différents. Un lancement orchestré par la DSI et la communication interne.

Fin août 2016, « Blender » est officiellement ouvert. Le réseau social d’entreprise (RSE) du groupe M6 existe pourtant depuis neuf mois et est utilisé quotidiennement par plus de 400 bêta testeurs. « Nous avons opté pour un départ lancé, car il n’y a rien de pire qu’un RSE vide au démarrage », commente Franck Tarragnat, DSI du groupe Métropole Télévision. Soit 2 000 collaborateurs répartis entre Neuilly-sur-Seine, Paris, Lille, Lyon et les bureaux de correspondance en province et des activités très diverses : production-diffusion de programmes audiovisuels et de cinéma, bien sûr, mais aussi sites Web et e-commerce, vente à distance et même… une équipe de football, les Girondins de Bordeaux.

« Le numérique est partie intégrante de notre ADN. Nous avons tout de même été les premiers à lancer un service de replay TV en France, dès 2008 ! », rappelle Thierry Combrexelle, chargé de mission RSE. Pourtant, en termes de communication interne, le groupe accusait un retard certain : un Intranet vieillissant qui ne convenait plus aux nouveaux usages. Il fallait se doter d’un outil de collaboration capable de capitaliser sur les expertises des salariés pour favoriser l’intelligence collective. « Nos valeurs sont l’innovation, l’esprit d’entreprise, le partage, le jeu collectif. Il nous fallait un outil à la hauteur », se souvient Thierry Combrexelle.

Barometer download image

Personnalisation, mobilité, sécurité

Le choix se porte sur la solution Jive. Au-delà des possibilités de personnalisation offertes par le logiciel et de sa disponibilité sur tout type de support, y compris en mobilité, il répondait à une contrainte technique forte : un hébergement on-premise. « Nous intervenons dans un secteur où il est crucial de conserver ses données en interne », précise Franck Tarragnat. La possibilité de créer des groupes de travail restreints, avec un accès sécurisé, a également joué en faveur de Jive. Désormais, tous les échanges vont se faire sur Blender. Le démarrage a été rapide. « Un mois après son lancement, 90 % des salariés s’étaient connectés au moins une fois, 60 % l’utilisaient quotidiennement (avec une moyenne de huit minutes par personne et par jour), 150 groupes de discussion avaient été créés et près de 3 000 contenus étaient proposés », se félicite Franck Tarragnat.

Un lancement réussi grâce, notamment, à l’implication en amont de la direction générale et de tous les métiers. Mais le groupe ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Sa transformation digitale, initiée dès 2008 avec la modernisation de ses moyens de production et de diffusion, puis la dématérialisation des bulletins de salaire et des contrats de travail, se poursuit à vitesse grand V. Au programme : signature électronique de documents, reconnaissance automatique de factures, meilleure prise en compte de la TV non linéaire, big data et exploitation analytique des données pour la conception de nouvelles offres. Autant de projets qui vont se retrouver au coeur des échanges sur Blender, à l’instar du projet événementiel pour l’anniversaire des 30 ans de la chaîne.

Publier un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Politique de modération des commentaires sur le blog CGI