Le Président d’honneur de l’IoT Valley, Ludovic Le Moan, l’affirme l’écosystème industriel est de plus en plus mature et les start-up sont mieux évaluées pour leur potentiel d’innovation. Illustration. Baromètre CGI 2017 - Industrie

« L’IoT Valley est un écosystème de start-up capables de concrétiser le potentiel de l’Internet des objets », rappelle Ludovic Le Moan. L’idée ? Partager des savoir-faire, mettre en commun des ressources et construire des offres économiquement viables avec les plus grands groupes industriels.

Quarante start-up innovantes sur le campus de l’IoT Valley

L’association, fondée en 2011, rassemble aujourd’hui 40 start-up et des groupes industriels de renom tels que SNCF, SETEC, GA, Intel, Engie, Samsung… « Être un catalyseur de la chaîne de valeur, voilà ce qui fait notre raison d’être. L’Internet des objets (IoT) est un vaste concept qui fait le buzz. Mais dans la “vraie vie”, l’IoT va transformer radicalement toutes les industries par la remontée des données issues des capteurs connectés. »

Un projet IoT viable nécessite une solution de connectivité simple, internationale, économique et très peu consommatrice d’énergie. « Théoriquement, on peut tout connecter ou presque ! Mais quand on passe au stade du déploiement d’une solution IoT, l’équation se complexifie. Il faut évaluer les conséquences opérationnelles, financières et humaines d’une telle transformation de l’entreprise, du développement des capteurs à l’intégration des données en passant par le développement de nouveaux services à valeur ajoutée », souligne Ludovic Le Moan.

L’heure de la maturité industrielle selon Ludovic Le Moan

Les industriels sont aujourd’hui prêts pour l’IoT. « Ils ont déjà passé 15 ans à faire du machine-to-machine et sont donc naturellement plus matures sur le sujet. Les start-up comme Ubigreen ou Connit sont, par exemple, mieux évaluées aujourd’hui par les industriels », soutient Ludovic Le Moan.

Depuis un an, c’est le foisonnement. « L’industrie 4.0 prend toute sa mesure dans l’IoT par le fait de pouvoir connecter des capteurs sur les outils industriels et prédire ainsi des dysfonctionnements plutôt que de les subir. » SNCF ou Engie montent ainsi déjà des projets avec des start-up de l’IoT Valley pour anticiper leurs opérations de maintenance.

Autres enjeux à venir : le Big Data et l’analytics en temps réel. « Je crois beaucoup à l’intégration de la maintenance prédictive dans les processus industriels. Avec les capteurs connectés, on peut prédire et anticiper les pannes. Et demain, on améliorera les produits. »

L’IoT Valley, accélérateur des start-up de l’industrie

L’IoT Valley réunit de nombreux partenaires technologiques et des intégrateurs – EBV Elektronik, Intel, OVH, Microsoft, CGI – pour que les start-up de l’industrie construisent des cas d’usage synonymes de réduction des coûts d’infrastructure. « Nous ne sommes qu’au début d’une nouvelle ère dont la connectivité n’est que la première pierre ; le coût des capteurs ainsi que leur consommation énergétique vont rapidement diminuer pour favoriser le développement de l’IoT à grande échelle », conclut Ludovic le Moan.

IoT

L’IoT Valley en chiffres

  • 10 000 m2 de surface occupée à ce jour par l’IoT Valley
  • Plus de 35 start-up accélérées depuis les débuts de l’IoT Valley
  • 600 personnes sur le site issues des entreprises et d’une école du numérique
  • 100 000 m2 : c’est la taille annoncée de la future IoT Valley
  • 1 500 start-up
  • 5 000 personnes sur site

 

Publier un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Politique de modération des commentaires sur le blog CGI