Où en est la transformation digitale de l’assurance ? Apivia Mutuelle, entité du groupe Macif, fait place nette à l’assurance connectée. Frédéric Come, Directeur innovation et relation client, pôle Santé et prévoyance du groupe Macif, Apivia Mutuelle, dresse le bilan et imagine le portrait-robot de l’assurance de demain.  Baromètre CGI 2017- services financiers  

Quels sont les enjeux de la transformation digitale pour une entité de la  Macif comme la vôtre ?

Frédéric Come : Apivia Mutuelle est issue d’une fusion qui a moins d’un an. Par conséquent, pour nous, la transformation digitale est synonyme de fusion. Nous travaillons notamment à l’interfaçage de la gestion électronique des documents (GED) pour gagner en fluidité et en services. L’objectif : mettre à disposition de nos clients l’intégralité de leurs échanges avec nous quel que soit le canal utilisé (courriers, e-mails, etc.). Mais aussi de proposer des services à valeur ajoutée pour les partenaires avec qui nous travaillons en marque blanche comme la consultation en ligne des droits de leurs clients. 

La notion d’omnicanal apparaît donc centrale dans votre stratégie ?

Frédéric Come : En effet, l’omnicanal est devenu un des piliers de la transformation du groupe Macif dans son ensemble. Celui-ci a refondu entièrement l’architecture de son site dans cette optique. C’est l’avenir de l’assurance. Demain, il faut imaginer que les clients auront la possibilité de prendre en photo un document via leur smartphone. Ce fichier sera reconnu par des algorithmes et immédiatement transmis au bon service après intégration en GED. On peut, par exemple, imaginer de rappeler automatiquement un client sur le point de résilier son contrat. L’objectif est toujours le même : être là au bon moment et fournir l’accompagnement adapté, de manière ultra-réactive.

Quel est le rôle de l’innovation dans cette stratégie ?

Frédéric Come : Macif s’est dotée d’une structure interne baptisée Macif Innovation avec des budgets dédiés pour financer des start-up prometteuses. Mais notre plus belle réalisation se base sur notre force interne. Nous avons lancé un test en équipant de bracelets connectés plus de 220 collaborateurs, pendant six mois. Objectif : mesurer l’influence de ces dispositifs sur l’activité physique et le bien-être. Si les résultats sont positifs, nous créerons une offre à destination de nos clients.

L’assurance de demain sera donc connectée ?

Frédéric Come : Plus que connectée, elle sera simple ! Le digital nous permet de simplifier la vie de nos clients en automatisant les taux de couverture en fonction de leurs moments de vie. Par exemple, grâce à l’Internet des objets, on peut imaginer d’étendre l’assurance d’un client lorsqu’il voyage à l’étranger. En bref, de proposer une assurance flexible, réactive qui s’adapte automatiquement aux moments de vie.

innovation assurance

Repères

  • 600 000 personnes protégées
  • 270 millions d’euros de chiffre d’affaires et une croissance à deux chiffres
  • 560 collaborateurs

Publier un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Politique de modération des commentaires sur le blog CGI