Primary tabs

CyberÉdito

Vers un big data qui respecte vos droits

Les objets connectés envahissent, jour après jour, le quotidien des Français dont 61% déclarent, selon l’Ifop, être favorables à un partage des données [à caractère personnel] recueillies grâce à ces objets (Ifop). Ajoutés à la vague de la transformation digitale, les big data envahissent les entreprises. Si de nombreuses études et guides sur Internet décrivent les risques et recommandations de sécurisation de cette technologie, peu s’intéressent au respect des droits des personnes dans un tel contexte.

Qu’elles soient utilisées pour analyser les comportements, identifier des tendances ou détecter des incidents, les plateformes de big data s’appuient sur une architecture vendue comme fiable. Elles intègrent des mécanismes de contrôle d’intégrité et d’accès, de cloisonnement, et une architecture distribuée limitant les risques de fraude et de vol d’informations. Mais ces fonctions de sécurité suffisent-elles pour répondre complètement aux obligations de la loi ? Comment intégrer le consentement préalable de la personne, sans dispositif pour assurer les demandes de consultation, de rectification et contrôler la récolte volontaire de ces données ? En outre, pour respecter le droit à l’oubli des personnes, des fonctions d’anonymisation doivent être intégrées soit au moment de la collecte, soit au cours du cycle de vie des données. Au-delà de ces fonctionnalités, la sensibilisation des développeurs et data scientists est une action indispensable.

Les personnes, de plus en plus sensibilisées à la protection de leurs données personnelles, deviendront-elles plus vigilantes pour autant ? Quel que soit le point de vue, il s’agit d’un enjeu fondamental de la société de demain. Ce n’est qu’au prix d’une protection adéquate et d’une garantie de pouvoir disparaitre du système que les données personnelles doivent être collectées. Dès aujourd’hui, la privacy by design doit s’imposer dans ces nouveaux services sans attendre d’y être forcée par de futurs règlements européens.

Anthony Augereau
Manager CGI Business Consulting